Kyrgyzstan

Kyrgyzstan dans Album photo drapeau-grande-bretagne After the mechanical ordeals in China, and following the quick drive through hot Xinjiang on the Silk Road, we are quite impatient to enter into Central Asia.  Adel, a new Uygur guide, escorts us from Kashgar to the Torugart pass, through the Chinese emigration process which takes more than two hours.  Then, we climb the long valley to the pass, cross another couple of check points, and finally reach the border proper, at 3752m altitude. 

Everything changes instantly after the border: we are no longer constrained by any guide; the dry landscape becomes green pastures covered with horses; and best surprise: the border crossing into Kyrgyzstan is completed in 5 minutes, with a mere passport check and compliments on our truck! At once, we fall in love with this country, and Benoit is over the moon after crossing the mythical Torugart Pass between Far East and Central Asia.  We slowly drive another 100km before stopping in a quiet place, in the middle of the fields with gorgeous snow covered mountains surrounding us.

Our first goal in Kyrgyzstan is to get the Uzbek visa.  After a visit of the ruins of a 9th Century fortress, we drive to the capital Bishkek.  Kyrgyzstan is a much smaller country than China, and Bishkek is only 350km away, but even the main roads are quite ordinary, so this takes a day and a half.  Let us mention that the police is very present along the road, and we get pulled over twice: the first time because our headlight is not turned on (this is supposedly mandatory but less than half of the drivers actually do), and the second time because we were driving at 75km/h on a highway, but due to road works the speed limit was 60km/h (we saw the signpost one week later, while driving on the same road again).  We end up with 300 and 500 SOM fines (respectively 6 and 10 USD in cash without any receipt!) and will be much more careful in the future.

Getting a visa at the Uzbek Consulate is like an obstacle race: make an appointment by phone the day before, come at 10o’clock for the name call when you receive an number, wait up to 3 hours for your number, give all your documents, wait 3 to 5 business days for processing, make another appointment to collect the passports… As we had no phone coverage in Kyrgyzstan, we did none of this; Benoit waited outside the consulate to take his chance after all the people in the line were done.  The receptionist was very unfriendly and did not want to open the door, but Benoit insisted: “I would like to check my Letter of Invitation (LOI)”.  This LOI was nearly like saying Sesame: I got in, the Consul took the letter, checked it and came back 3 minutes later saying that it was approved and I could get my visa at 4pm this afternoon!  Great!  This was well worth the time and money spent on the LOI.  And now, let us enjoy some real holiday in Kyrgyzstan.

Firstly a couple of days in the Ala Arca valley, just outside Bishkek, in an alpine valley surrounded by summits up to 4900m.  A good place for a day-hike with the children, and enjoy some cooler weather.  We actually had to turn on the heater in the camper in the morning. 

Then, we track back to Lake Yssyk Kцl, a massive alpine lake (second largest in the world after Lake Titicaca in Bolivia) where Russians, Kazakhs and Kyrgyz come for holiday.  We drive around the lake and camp twice on the shore, to swim in the clear turquoise water, and once in the Zety Oguz valley in a beautiful pastoral landscape, in the middle of yurts and live stock.

At the Eastern end of the lake, near the frontier city of Karakol, Benoit was keen to drive to the Enil’Cek glacier to see the Han Tengri, one of the most beautiful mountains in the world at 6995m on the Kazakh – Kyrgyz – Chinese border point.  To get there, we drove up a nice alpine valley, until the pastures gave way to dry mineral landscape at the Cou Asuu Pass, at 3822m. The environment was too hostile, and the track a bit ordinary to safely drive another 50km to Enil’Cek so we U-turned at the pass, after another small hike with the children. 

Finally, after driving back to Bishkek, we cross once more the Tian Shan range to reach the Uzbek border at Uch Kurg’on, near Namangan.  The highway is excellent, as it is a strategic road to link Bishkek to Osh, the second largest city of Kyrgyzstan.  This is also a masterpiece of Russian engineering, climbing a pass at 3586m (actually 3000m thanks to a 2600m scary narrow tunnel) and following the Naryn river hydro-electric scheme (5 dams including a huge one).  A rocky gorge up the pass gives way to wide open pastures with yurts, then dry country again around the reservoirs.  We are very happy to end this long drive, by a very hot day, in a nice spot along the river where locals come to picnic and swim.  This is like a revival, and a great conclusion of our stay in this great country.

On August 1st, we cross the border to Uzbekistan.  Once we have found the border post near Samaldy Saj, exiting Kyrgyzstan is quick and easy.  Different story on the Uzbek side: after finishing their morning tea, the custom officers are slow to register our passports on the computer; there is a power outage for 2 hours; we need to pay $400 mandatory truck insurance for one month; and last but not least, they struggle with French citizens having an address in Sydney and owning an Australian registered vehicle.  Combine all this with language complication, as they do not speak English and we do not speak Russian, and we have to wait at the border for more than 8 hours, by 35°C.  We were nearly desperate at 6pm when the officers called their director from another office, who fixed everything in 30 minutes.  Welcome in police state Uzbekistan!

 

Kyrgyzstan
Album : Kyrgyzstan

48 images
Voir l'album

 

drapeau-francais dans Asie Centrale Apres les problemes mecaniques en Chine, et un rapide parcours de la Route de la Soie а travers le Xinjiang caniculaire, nous sommes impatients d’entrer en Asie Centrale.  Adel, un nouveau guide Uygour, nous escorte de Kashgar au col de Torugart, et nous aide а travers le processus d’emigration chinois, qui prend plus de deux heures.  Ensuite, nous montons la vallee menant au col, passons encore quelques controles de police et atteignons finalement la frontiere proprement dite, а 3752m d’altitude.

De l’autre cote de frontiere, changement  instantane: nous ne sommes plus encadres par un guide; le paysage sec laisse la place а de verts pвturages couverts de chevaux; et la meilleure surprise: le passage de la frontiere kyrgyze ne dure que 5 minutes, un simple controle des passeports et des compliments sur  notre camion! Nous tombons amoureux de ce pays, et Benoit est aux anges d’avoir passe le mythique col de Torugart entre l’Extrкme Orient et l’Asie Centrale, presque l’Occident du fait de l’influence Russe.  Nous progressons lentement de 100km encore avant de bivouaquer dans un endroit calme, au milieu des champs avec de superbes monts enneiges а l’horizon.

Notre premier objectif au Kyrgyzstan est d’obtenir nos visas Uzbeks.  Apres la visite des ruines d’une citadelle du 9e siecle, nous faisons route vers Bichkek.  Le Kyrgyzstan est un pays bien plus petit que la Chine, et Bichkek n’est qu’а 350km, mais mкme les routes principales sont mediocres, et il nous faut plus d’un jour de route.  Mentionnons que la police est tres presente le long de la route, et nous sommes arrкtes deux fois: la premiere car nos phares ne sont pas allumes (c’est soit disant obligatoire mais moins de la moitie des voitures le font), et la second parce que nous roulions а 75km/h sur une autoroute ou la limite etait de 60km/h pour cause de travaux (nous avons effectivement vu le panneau une semaine plus tard, en empruntant la mкme route а nouveau).  Nous nous en tirons avec 300 et 500 SOM d’amendes (respectivement 6 et 10 USD en liquide, sans aucun reзu!) et serons beaucoup plus attentifs а l’avenir.

Obtenir un visa au Consulat Uzbek est une course d’obstacles: prendre rendez-vous la veille par telephone, venir а 10h pour l’appel des noms et recevoir un numero, attendre plusieurs heures que son numero soit appele, fournir tous ses documents, attendre de 3 а 5 jours ouvrables, reprendre un rendez-vous pour retirer les passeports… Comme nous n’avions pas de reseau GSM au Kyrgyzstan, nous n’avions rien fait de tout cela; Benoit attendit devant le consulat pour tenter sa chance apres que tous les gens de la queue ont fini.  La receptionniste etait tres peu aimable, et ne voulait pas m’ouvrir la porte, mais Benoit insista: “Je voudrais juste verifier ma lettre d’invitation (LOI)”.  Cette LOI, pas obligatoire, etait comme un Sesame: on m’a laisse entrer, le consul me prit la lettre pour la verifier et revint 3 minutes plus tard en confirmant qu’elle etait bien approuvee, et que nous aurions nos visa а 16h cette apres-midi ! Fantastique ! Cela valait le temps et l’argent passes sur cette LOI.  Et maintenant, profitons de vraies vacances au Kyrgyzstan.

D’abord deux jours dans le canyon de Ala Arca, tout pres de Bichkek, une vallee alpine entouree de sommets jusqu’а 4900m.  Un tres beau site pour une journee de balade avec les enfants, et se rafraichir en altitude.  Nous avons  dы allumer le chauffage dans le camping-car le matin.

Puis nous faisons route en arriere, vers le lac Yssyk Kцl, un immense lac alpin (deuxieme plus grand du monde derriere le lac Titicaca en Bolivie) ou les Russes, les Kazakhs et le Kyrgyzes viennent prendre leur vacances.  Nous faisons le tour du lac et campons deux fois au bord pour nous baigner dans son eau tres claire.  Nous bivouaquons aussi dans la vallee de Zety Oguz, un paysage pastoral au milieu des yourtes et du betail.

A l’extremite est du lac, vers la ville de Karakol, Benoit voulait voir le glacier de Enil’Cek et le mont Han Tengri – l’un des plus jolis du monde style Cervin а 6995m d’altitude  sur le point frontiere triple Kazakh – Kyrgyz – Chinois.  Pour y aller, nous remontons une jolie vallee alpine jusqu’а ce que les pвturages laissent la place а un paysage sec et mineral, au col de Cou Asuu а 3822m. Nous avons juge cet environnement trop hostile, et la piste trop mauvaise pour la suivre encore 50km jusqu’а Enil’Cek en securite et nous avons donc fait demi-tour au col, apres une autre balade avec les enfants.

Finalement, apres un retour а Bichkek, nous franchissons а nouveau la chaine du Tian Shan vers le sud pour rejoindre la frontiere ouzbek  а Uch Kurg’on, pres de Namangan.  La route est excellente, comme il s’agit d’un lien strategique entre Bichkek et Osh, la seconde ville du Kyrgyzstan plutot tournee vers l’Ouzbekistan.  C’est aussi une prouesse d’ingenierie russe, avec un col а 3586m (en fait seulement 3000m grвce а un tunnel sombre et etroit de 2600m) puis la descente de la vallee de la Naryn et son schema hydro-electrique (5 barrages dont un tres grand).  A la gorge rocheuse montant au col  succedent de vastes pвturages avec yourtes, puis le paysage s’asseche а nouveau le long des lacs de retenue.  Nous sommes combles car cette longue et chaude journee de route, s’acheve dans un joli endroit de bivouac, le long de la riviere ou les locaux viennent piqueniquer et se baigner.  Nous revivons.  Jusqu’au, le Kyrgyzstan ne nous aura pas deзus.

Le 1er aoыt, nous passons vers l’Ouzbekistan.  Apres avoir trouve le poste frontiere, pres de Samaldy Saj, sortir du Kyrgyzstan est simple et rapide.  C’est une autre histoire cote Ouzbek: une fois leur repas termine, les douaniers sont tres lents а enregistrer nos passeports sur un serveur; une panne d’electricite ajoute 2 heures d’attente; puis on nous indique qu’une assurance obligatoire de $400 est necessaire pour traverser le pays avec notre camion; et surtout, ils ont un probleme avec un camion immatricule en Australie, conduit par des citoyens Franзais habitant а Sydney.  Ajoutez lа-dessus la difficulte de communication, comme ils ne parlent pas Anglais et nous pas Russe, et nous avons dы attendre plus de huit heures par 35°C au poste frontiere.  Imaginez le cauchemar si nous n’avions pas eu notre maison avec nous, avec eau, nourriture et tous les jouets et jeux electroniques des enfants ! Nous commencions а desesperer а 18h quand les douaniers on fait venir d’un autre bureau leur directeur, qui a tout regle en 30 minutes.  Bienvenue dans l’Etat policier Ouzbek!

 

Paroles d’enfants :

Margot et l’humour

Benoit tire l’oreiller de Margot qui lui dit : « Attention si tu tires, ma gourde va tomber ! »… et c’est exactement ce qu’il arriva. Alors Margot tres fiere regarde son pere en disant « Tu vois je peux dire l’avenir ».

Benoit taquine Eve qui lui lance « Si tu fais зa tu vas le payer cher » et Margot poursuit « Je prends le liquide, les cheques ou les cartes bancaires comme зa t’arrange ».

Nous en avions assez de repondre а la question « Combien coыte votre camion ? » et cherchions une reponse pour les econduire poliment. C’est Eve qui a trouve la parade ideale « Desole, il n’est pas а vendre !

 

 


7 commentaires

  1. Martine et JLouis dit :

    Coucou à vous 6,
    Les paysages sont formidables: on croit revoir certaines des émissions passées sur ARTE concernant l’Asie Centrale.
    La vastitude (comme dirait Ségolène) de ce genre de panorama ne peut pas ne pas laisser des traces dans les esprits des gens qui y habitent en permanence. Ils doivent se sentir tout nus si leur regard n’a pas de sommet où se poser..

    Bises à vous 6, en félicitant les enfants pour leur sens de la répartie
    Martine & JLouis

    P.S. deux des photos chargées sur le site du blog sont endommagées (celle d’un campement avec Serko et celle de Benoit avec deux femmes Kirghizes)

  2. Daniel family dit :

    Pas les rois des blogs mais sachez que l’on vous suis avec attention depuis votre départ de Sydney sur le globe familiale et Google earth. Laura est tout spécialement passionnée. On vous envie Sylvie Laura Nicolas et Daniel de Mutzig ( en Alsace avec des cols à 1100 m d’altitude) bonne continuation.

  3. pierre gruchy dit :

    Bonjour,

    Bientôt fauconnier Benoît ?

    Passionnant, le « taxage » à la frontière : un grand classique, en Syrie seul notre yorkshire Jahra y avait échappé.

    Pierre

  4. Bouges dit :

    Je n’oserai plus prendre de photos après avoir vu les vôtres au Kirkgystan.

    On n’a pas de montagnes! Seuls, les surfers font le spectacle, Eve et Arnaud sont mordus cette année.

    Josette

  5. Rod dit :

    Hi all
    I have been following your family trip, checking each week for a update.
    I have not commented earlier as I did not know I could.
    Your truck looks fabulous and best of all reliable. I have travelled thru alot of the places you have visited up until western China .You are really showing me and all your followers new parts of the world to visit. The Children look like they are travelling well which is a life time of memenories for all. Just one quick uestion the picture of teh double Yury has a animal out the front like a Tiger is it real or not??
    Travel safe and All the best from OZ. rod

  6. Mick Clemson dit :

    Benoit,
    Had a look at the pictures. You are definitely having the adventure of a life time. Kids are still smiling after so long on the road too. What is your secret?

    Stay safe

    Mick

  7. Julie dit :

    Hi , great as usual to read about your adventures and dealing with officials and the paperwork…well done
    miss you here in Sydney and keep travelling safely

    much love
    Julie and Michelle

Répondre

Manonmayotte |
Doenamriquelatine |
Daviswilson4 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Claireetxaviereninde
| Flyinguniverse2
| Vol avec james